édition
Auteurs de fiction chrétienne,  Conseils d'écriture,  Défis,  Édition et Publications,  L'art d'écrire

8 conseils d’édition pour réviser son roman

Nombreux sont les écrivains chrétiens qui ne connaissent pas les bases qu’il faut savoir pour publier ou se faire publier aujourd’hui.

Dans cet article je vous donne quelques conseils d’édition pour réviser votre roman. 

Lorsque les écrivains débutants pensent à l’édition, ils pensent généralement au Copy Editing.  Le meilleur de ce type d’éditeur donne un aperçu des éléments structurels qui peuvent être modifiés pour ajouter de la clarté au livre. 

Malheureusement, la plupart des nouveaux auteurs auto-publiés ne se rendent pas compte que les correcteurs ne sont pas des éditeurs. Ils pensent qu’ils devraient demander à un correcteur d’effectuer une “révision finale” sans se rendre compte que cela pourrait être désastreux. Les éditeurs professionnels connaissent la différence entre la fonction d’éditeur et celle de correcteur.

Un correcteur est un lecteur qui corrige les textes c’est-à-dire l’orthographe, la  grammaire, la ponctuation, etc.

Il existe deux types d’éditeurs, l’éditeur lecteur-correcteur et l’éditeur qui fait à la fois les corrections, la publication et la promotion de l’auteur. C’est une personne intermédiaire entre un livre et des lecteurs. Dans cet article je m’en tiendrai à l’éditeur correcteur. 

La relation entre un auteur et un éditeur doit être principalement basée sur la confiance et le respect dans l’esprit d’un véritable partenariat.

Un éditeur a aussi pour mission d’accompagner son auteur en le conseillant et en l’aidant à manifester pleinement son potentiel. Un auteur doit pouvoir écrire le mieux possible avec son éditeur à ses côtés pour l’encourager et le relire scrupuleusement et attentivement.

C’est donc à l’éditeur de dire à l’auteur de retravailler tel ou tel aspect du récit, d’un personnage, du rythme ou même s’il y a certaines incohérences, ce sera à lui de les détecter et vérifier si l’histoire tient la route. 

L’éditeur peut aussi être celui qui coordonne la correction et la création du livre, il est responsable de la promotion de l’ouvrage. 

Un éditeur est-il nécessaire ?

Tout auteur a-t-il besoin d’un éditeur ? Je pense que “Oui”.  Je parle ici de l’éditeur correcteur. Même si vous voulez vous auto-publier il vous faut un éditeur professionnel pour réviser vos textes. 

Les écrivains sont si proches de leur travail qu’ils en ignorent les défauts (et ça c’est le moins que l’on puisse dire). Ces défauts peuvent concerner la structure ou la clarté de l’expression. Un éditeur compétent offre une perspective objective que les écrivains ne peuvent obtenir de leurs amis ou de leur famille. C’est extrêmement difficile de trouver autour de vous des personnes objectives qui évalueront votre travail et vous donneront des observations constructives sans sentimentalisme. 

Si vous êtes prévoyant et voulez que votre premier livre soit un succès, vous  engagerez un éditeur professionnel parce que vous en avez besoin. Que votre roman soit un roman chrétien ne veut pas dire qu’il ne doit pas être excellent. Même si vous avez une bonne écriture, une excellente technique et que vous faites très attention à l’orthographe et la grammaire, une personne extérieure sera toujours nécessaire pour finaliser les détails, surtout ceux qui paraissent anodins.

Votre livre doit être excellent, surtout si c’est le premier. Beaucoup d’écrivains chrétiens font l’erreur de penser qu’ils peuvent écrire et publier un livre avec un budget irrationnel. Trop d’auteurs produisent des livres de qualité inférieure parce qu’ils refusent de payer pour des services professionnels. Que ce ne soit pas votre cas. 

Les lecteurs de cet article ont aussi lu : 5 Conseils pour trouver son style d’écriture

Pouvez-vous éditer votre livre vous-même ?

Une chose que je me dois de mentionner c’est que l’édition comporte deux facettes principales. L’une consiste à revoir la structure du livre, son rythme, sa clarté et son exhaustivité et l’autre à le publier. Vous pouvez vous publier vous-même, mais il sera très difficile de vous éditer.

Dans le cas des romans, cela inclut l’accès au développement des personnages. La plupart des nouveaux auteurs ne peuvent généralement pas faire ce genre d’édition parce qu’ils tombent amoureux de leur propre écriture et sont aveugles devant tous les défauts.

Moi-même je suis de ceux-là et c’est normal tout simplement parce qu’ils n’ont pas le recul nécessaire pour évaluer leur propre travail.

Oui, la plupart des nouveaux auteurs apprennent rapidement qu’ils ne peuvent pas faire le premier jet et s’en tiennent là. La première ébauche de tout livre est toujours appelée “ébauche”. Un auteur termine la première ébauche aussi rapidement que possible sans s’arrêter pour faire une quelconque révision.

Une fois la première ébauche terminée, l’auteur peut déplacer n’importe quoi et ajouter ou supprimer des éléments. Ce processus est appelé révision, et non édition. Vous fournissez ensuite votre meilleure et dernière révision (projet) à un éditeur professionnel.

Est-ce que vous pouvez faire vous-même certains des aspects les plus techniques de la révision avant de l’envoyer à un éditeur professionnel ? Oui, vous pouvez et devez le faire avant de confier votre manuscrit à votre éditeur. Même si cela n’est pas suffisant pour publier. Ainsi, vous pourrez apprendre à renforcer vos compétences en matière d’écriture pour produire un meilleur livre.

Vous avez besoin d’un expert pour réviser ce que vous avez fait avant de le publier. Amazon et d’autres sites de vente de livres sont remplis de livres chrétiens de qualité inférieure parce que l’auteur a estimé que son édition était “assez bonne”.

8 conseils d’édition pour réviser votre manuscript

1. Utilisez un guide de style actualisé afin que votre révision soit conforme à une norme établie. Ne vous fiez pas à ce que vous avez appris au lycée ou à l’université. Les choses ont changé.

2. Coupez les longues phrases en plusieurs phrases. Les lecteurs modernes préfèrent les phrases qui ne dépassent pas 25 à 30 mots environ. 

3. Couper les longs paragraphes en plusieurs paragraphes. Dans les années 1800, les paragraphes pouvaient faire plusieurs pages. Aujourd’hui, ces paragraphes constituent une barrière entre le texte et les lecteurs. Pour les lecteurs modernes, 10 à 12 phrases dans un paragraphe peuvent être de trop.

4. Supprimez tous les mots et phrases inutiles. Commencez par exemple votre propre liste de mots et phrases superflus et coupez-les tous de votre manuscrit.

5. Utilisez le moins possible les phrases passives. Trouvez les cas de voix passive et reformulez. 

Vous ne pourrez probablement pas vous débarrasser de tous les cas de voix passive, mais vous devez en éliminer autant que vous pouvez.

6. Éliminez les points d’exclamation. Si vos paroles et vos actions transmettent des émotions comme elles le devraient, les points d’exclamation doivent et sont inutiles.

7. Utilisez des contractions. “Écrivez comme vous parlez”. Nous parlons généralement en utilisant des contractions, c’est donc une forme familière pour les lecteurs. Cela permet d’éliminer un ton trop lourd.

8. Soyez conscient de vos choix de mots lorsque vous révisez votre manuscrit. Non seulement vous devez en être conscient mais vous devez aussi vous demander pourquoi vous choisissez ce mot là et non un autre. C’est une bonne question à se poser, car aussi clair que ça l’est, il  y a une différence entre l’éclair et la foudre. Vous voyez ce que je veux dire :). 

Comptez le coût de l’édition avant de vous lancer

Si vous pensez que vous êtes appelé à écrire, alors faites des efforts pour produire un excellent travail. Être édité par un professionnel est la meilleure des choses. Mais il faut aussi savoir qu’il n’existe pas de manuscrit parfaitement édité.

Les grandes maisons d’édition françaises paient des milliers euros pour l’édition de livres de qualité, mais il est facile de trouver des erreurs dans la plupart d’entre eux.

Néanmoins, les écrivains chrétiens doivent relever le défi. Les auteurs peuvent obtenir une révision compétente pour quelques centimes par mot.

L’édition n’est pas facile, alors prévoyez un budget suffisant et un éditeur compétent.

Et vous ? Comment révisez-vous votre roman ? 🙂

Si vous avez aimé l'article, vous pouvez le partager ! 🙂

2 commentaires

  • Nico06

    Merci pour ces conseils. J’ai une question car j’ai un blog et je voulais savoir si pour de simples articles, vos conseils s’appliquaient également ? Dans le style de l’écriture, les attentes du lecteur moderne etc…

    • Sorelle Meleugouo

      Bonjour Nico,
      Merci beaucoup pour votre question.
      Je crois que nous avons tous besoin d’un relecteur-correcteur. Dans le cadre d’un blog, ce ne serait pas mal que de temps en temps vous consultez quelqu’un pour vous lire ou pour apporter quelque chose de plus à votre écriture (un copy-writer).
      Le public auquel vous faites face aujourd’hui ne sera plus le même dans 5 ans, 10 ans, etc. C’est à vous de grandir avec lui. Surtout en ce qui concerne leurs attentes.
      J’espère vous avoir répondu 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :